Qu’est-ce qu’un Repair-café ?

Un repair-café est un lieu convivial où chacun vient avec son objet abîmé :  petit appareil ménager, lampe, ordinateur, jouet, etc.  C’est une activité de réparation participative et gratuite. On répare (on essaie !) ces objets ensemble avec l’aide des bénévoles. Le matériel de réparation est disponible sur place, et quelques petites pièces de rechange également.

Le Repair-café contribue ainsi à :
– Prolonger la vie des objets,
– Produire moins de déchets,
– Changer de comportement pour sortir du tout-jetable,
– Améliorer son pouvoir d’achat.

Aujourd’hui, en France, en Europe, nous avons pris l’habitude de jeter des objets électroniques ou non dès qu’ils sont en panne car nous ne savons pas ou plus les réparer. Le repair-café permet de leur donner une seconde vie grâce à l’aide des bénévoles et de prendre l’habitude de ne plus jeter. Ainsi, nous prolongeons leur durée de vie, économisons de l’argent et réduisons nos déchets.

D’où vient l’idée du Repair-café ?

L’idée du repair-café est née aux Pays-Bas en 2009 et fête ses 10 ans en 2019. Petit à petit, des repair-cafés se sont organisés partout en Europe et notamment en France. Pour tout savoir sur le mouvement, le site du réseau Repair-café France

Comment participer ?

Vous souhaitez faire réparer un objet ? Suivez nos dates sur ce site ou sur notre page Facebook, il vous suffit de venir le jour dit, c’est ouvert à tous et gratuit !

Vous souhaitez devenir bénévole réparateur ? Contactez-nous et nous vous indiquerons quand et où nous rejoindre !

Comment fonctionne un repair-café ?

Chaque visiteur se rend au repair-café avec son appareil à réparer, remplit une fiche de renseignements sur l’objet, puis attend qu’un réparateur bénévole soit disponible.

Le repair-café est régi par un règlement interne, dont voici quelques principes :

  • La gratuité, par des experts bénévoles.
  • La réparation ensemble, visiteurs et experts bénévoles
  • La non-responsabilité des organisateurs et des réparateurs pour les dommages éventuels suite aux conseils ou aux instructions de réparation donnés.
  • La contribution à discrétion si le visiteur le souhaite.
  • Le paiement à part du matériel neuf utilisé.
  • L’absence de garantie sur les réparations effectuées.
  • Le droit des réparateurs de ne pas réparer certains objets, et leur non-obligation de remonter les appareils démontés qui ne peuvent pas être réparés.
  • L’élimination appropriés des objets cassés irréparables par les visiteurs du repair café et non par les organisateurs.
  • Le principe d’un objet à la fois : pour éviter une attente trop longue, un seul objet par personne est examiné en cas d’affluence. Les visiteurs refont la queue pour un second objet.